Le Jeudi 1er Mars, le Centre Eulis a reçu le prix Impact Social aux Adicom Awards. Et je peux dire en toute franchise que je ne m'y attendais pas. Oui un peu comme au prix de la meilleure blogueuse Ivoirienne de l'année passée. C'est peut être dû au syndrome de l'imposteur. Les gens ont eu beau me dire que je l'aurais, puis que je le méritais, ça ne m'empêche pas de me demander les critères qui nous ont permis de remporter ce prix. Allez, je ne vais pas faire mon ingrate. Limite c'est comme si je vous implorais de me rassurer sur la légitimité de cette récompense, alors que non.

 

Ce prix vient surtout avec beaucoup de pression. Oui encore une fois comme le précédent. Il me rappelle que plus de paires d'yeux seront braquées sur le travail du Centre Eulis, donc ma personne. Il me rappelle que je dois être mieux organisée. Que je ne peux plus paresser dans mon lit alors que j'ai un million de choses à faire. Il me rappelle que je dois faire des projets. Dire quelle est la prochaine étape. Même si j'ai juste envie de me focaliser sur celle par laquelle je passe actuellement.

 

Cette récompense vient me rappeler que j'ai encore beaucoup de choses à faire. Que je dois faire plus pour mériter tout le soutien que j'ai reçu depuis le début. Que je dois prouver l'impact du Centre Eulis. D'une certaine manière ça me permet justement de ne pas me reposer sur mes lauriers. De mieux définir mes objectifs. D'évaluer mon travail pour l'améliorer. Mais encore une fois, tout ça vient avec beaucoup de stress et de remises en question.

 

 

 

 

Depuis jeudi je n'ai pas encore eu le temps de me poser pour faire le vide dans ma tête. Le nombre de messages, d'invitations, de notifications, va grandissant. Et n'allez pas croire que cela ne me fait pas plaisir. Mais ça vient également avec la crainte de me laisser emporter par le tourbillon d'interviews, de reconnaissance et de félicitations, en oubliant la raison d'être même de tout ceci. C'est important que je passe plus de temps à travailler avec les enfants plutôt qu'à voler de rendez-vous en rendez-vous.

Cours d'anglais, ateliers d'art, sorties éducatives. Nous en sommes encore au début et je n'ai pas encore réussi à établir des procédures bien claires pour tout ce que nous réalisons. C'est peut-être tout ce désordre qui alimente mes doutes. Ce prix vient pour que je devienne encore plus "professionnelle" avec le Centre Eulis. C'est une tâche immense mais on est déjà nés, on va improviser.

 

Alors comme toujours, merci à ceux qui sont là depuis le début, et ceux qui nous ont rejoint en cours de route. Cette aventure n'aurait jamais été aussi incroyable si je la faisais toute seule. Alors merci de m'aider à porter la lourde charge de faire découvrir le monde aux jeunes de Yopougon. J'ai eu la grâce d'avoir deux personnes sûres qui se sont occupées du Centre pendant tout ce mois de Février. Bon nombre de bénévoles se sont également signalés suite à mon annonce et nous avons déjà commencé un travail qui laisse les enfants ravis. Pour en savoir plus, je vous donne rendez-vous sur  la page Facebook du Centre Eulis, dépêchez-vous!
 

 

Le prix Influenceur Impact Social a été sponsorisé par la CIE à l'occasion des Adicom Days 2018. Vous pourrez en savoir davantage avec le hashtag #AdicomDays2018 sur Facebook, Twitter, et Instagram.

Les Chroniques De Tchonté

Young African woman addicted to God, Books, Ice Cream, Travels, Writing and much more. I want to transform the education system in Cote d'Ivoire. Isn't that great or crazy? Fotamanan (Welcome in Senoufo) to my world. Take a seat!

READ MORE

    N'hésitez pas à partager et donner votre avis / Feel free to share and comment