Je ne cesserai de dire qu’il y a énormément à faire dans le domaine de l’éducation en Côte d’Ivoire. Il y’a des initiatives aussi bien publiques que privées qui essaient d’améliorer les choses, et on devrait en parler plus souvent. J’ai donc été très ravie de découvrir l’Association Claire Amitié, et la directrice du Centre de Bouaké, madame Jeanne Cissé.
 

 

Madame Cissé a vingt-deux années d’expérience avec l’association Claire Amitié, dont les trois dernières en Côte d’Ivoire. Elle a auparavant travaillé au Sénégal, au Burkina Faso et au Niger. Le Centre de Bouaké qu’elle dirige, reçoit une centaine de jeunes femmes et jeunes filles de 10 à 30 ans. Ces femmes reçoivent des formations en couture, coiffure, et pâtisserie. Certaines en journée, d’autres ont la possibilité de prendre des cours du soir. L’année prochaine, les élèves auront également des cours en arts ménagers. Des hommes pourront également s’inscrire en cours du soir à la rentrée. Ce centre qui existe depuis 50 ans maintenant, a été installé dans une ancienne brasserie industrielle. 50 ans plus tard, avec le temps et la crise qu’a connue Bouaké, le site avait vraiment besoin de rénovations. D’où l’intervention de la Société Générale Côte d’Ivoire, et la Fondation Société Générale.
 



 


 

 

 

Ce vendredi 21 Juin, j’ai assisté à la signature de deux conventions, l’une entre la Société Générale Côte d’Ivoire et l’association Claire Amitié International, et l’autre entre l’association et la Fondation Société Générale. Ce partenariat donne lieu à un financement de la poursuite des travaux de rénovation du site de l’association Claire Amitié, à Bouaké. Le bâtiment d’origine sera détruit, pour laisser place à un bâtiment plus moderne, avec neuf salles de formations théoriques et pratiques, des parties communes, des bureaux et des sanitaires. La Société Générale Côte d’Ivoire offre sept millions de francs CFA, et la fondation vingt millions de francs CFA.

 

L’association Claire Amitié a été fondée en 1946, en France, par la militante chrétienne Thérèse Cornille. Aujourd’hui, elle est présente dans huit pays: France, Sénégal, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Niger, Bénin, Cambodge et Brésil. La mission de Claire Amitié est d’accueillir, d’accompagner et de former prioritairement des jeunes femmes avec ou sans enfant, en situation de précarité. Elles sont formées aussi bien humainement que professionnellement pour en faire des femmes F.R.E.E. (Femmes Responsables Epanouies et Entrepreneurs.)
 

 

Pour le Directeur Général de la Société Générale Côte d’Ivoire, M. Aymeric Villebrun, on ne peut pas être un grand acteur de l’économie africaine sans participer à ce qui la fait grandir. Le Groupe Société Générale veut renforcer sa mission citoyenne et s’imposer comme un acteur responsable qui favorise la croissance et l’inclusion. C’est la raison pour laquelle le Groupe a mis en place le Panafrican Charity Awards, un concours organisé dans ses 18 filiales africaines, pour soutenir des projets proposés par lesdites filiales. Pour cette première édition, trois projets ont été récompensés dont un au Maroc, un au Sénégal, et l’association Claire Amitié en Côte d’Ivoire. L’objectif n’est pas de se contenter de signer des chèques, mais plutôt de collaborer dans la durée avec les organisations récompensées.




 



 

 

Vous aussi, vous pouvez contribuer à votre manière pour soutenir la cause de Claire Amitié. Vous pouvez en parler autour de vous, inscrire une jeune fille ou une jeune femme dans le besoin, faire un don, ou tout simplement devenir bénévole dans l’un des centres. Le centre de Bouaké demande une participation de 70 000 francs par an. Les élèves qui n'en ont pas les moyens ont parfois des alternatives pour gérer leur scolarité qui dure deux à trois ans selon la formation.

Encore une fois, j’ai beaucoup apprécié ma découverte de Claire Amitié, et j’espère que le partenariat avec la Société Générale Côte d’Ivoire et la fondation aidera à amener encore plus de jeunes femmes à devenir actrices de leur vie et à prendre conscience de leur place singulière dans la société.




 

Les Chroniques De Tchonté

Young African woman addicted to God, Books, Ice Cream, Travels, Writing and much more. I want to transform the education system in Cote d'Ivoire. Isn't that great or crazy? Fotamanan (Welcome in Senoufo) to my world. Take a seat!

READ MORE

    N'hésitez pas à partager et donner votre avis / Feel free to share and comment