« Mais tu es une femme! » Oui, je suis une femme, mais pourquoi devrais-je restreindre mes rêves au mariage? Pourquoi est-il impossible pour certaines personnes d'imaginer qu'une femme pourrait aspirer à plus qu’être une épouse et une mère? Ne vous méprenez pas! Je veux me marier. Quand je trouverai un homme musulman, intelligent et ouvert d’esprit que j'aime, je vais me marier in shaa Allah. Mais cela ne signifie pas que c'est à cela que se résume toute ma vie. J'aspire à voir le monde, à apprendre, à lire, à partager, à construire des écoles, à ouvrir des bibliothèques, à écrire et à faire beaucoup d’autres choses au-delà de la fonction de génitrice. C'est la deuxième fois que quelqu'un me dit «tu es une femme» pour justifier pourquoi je ne devrais pas beaucoup voyager. Bien que je respecte ces deux personnes et certaines de leurs opinions, je ne vois vraiment pas le lien entre le fait que j’ai des ovaires et mon désir de voyager. Je devrai bien sûr faire des concessions quand je serai mère et épouse. Mais ces décisions ne concerneront que mon mari, mes enfants et moi. Cela étant dit pour introduire ce qu’inclut les droits des femmes, permettez-moi de vous raconter l'événement «Femmes de nos vies» auquel j'ai assisté le 4 mars 2017.
 

 

Je n'ai pas publié ici dernièrement parce que je n’avais pas souvent la motivation de traduire certains de mes écrits. J’ai aussi manqué de temps à cause des activités auxquelles je participe actuellement. Je disais à Charles que j'ai besoin d'un samedi off, sans événements, et il m'a dit que je pourrais en avoir un tant que c’était après l’évènement qu’il devait animer pour Jeune Africain Moderne. Je suis allée à « femmes de nos vies » en tant que membre d’Ahiman Women, une association ayant pour mission de developper le leadership des jeunes filles à travers un programme de mentorat. Je suis contente d’être sortie ce samedi là.

 

Je n’avais aucune attente pour « femmes de nos vies ». Je ne savais pas qui étaient les panélistes et je l'avoue, je n'ai même pas vérifié ce dont elles parleraient. C'est une fois à l'hôtel Azalai que Charles nous a donné les sujets de la soirée: la vie de la famille, la vie de couple, la vie professionnelle et le regard des autres. Les membres du panel étaient toutes des femmes actives dans la vie professionnelle et pour la plupart mariées et mères. Pour moi, elles montrent que même si la plupart des femmes veulent être de bonnes épouses et mères, elles aspirent aussi à de brillantes carrières professionnelles.

 

Anouchka Wagnoro est responsable digital et ecommerce chez Orange. Comme les autres panélistes, elle considère la famille comme le socle de tout. C'est là que nous apprenons les principes qui nous guideront dans la société. Elle a par exemple dit à son fils qu’aussi chiantes que peuvent être les femmes, il ne doit jamais lever la main sur l’une d’elles. Anouchka a également mentionné qu’elle négligeait l’aptitude de son fils à jouer du tam-tam jusqu’au jour où il a fait une démonstration publique. C'est dans le cercle familial, que les enfants doivent en principe acquérir la confiance nécessaire pour atteindre leurs rêves.

 

C'est probablement la raison pour laquelle Angel Chow-Toun est actuellement remarquable en tant que productrice dans l'industrie des médias. À 10 ans, sa mère lui a acheté sa première machine à écrire après avoir remarqué qu'elle préférait rester dans sa chambre pour écrire plutôt que jouer dehors avec ses amis. Elle l’a constamment encouragée à développer son talent. Aujourd'hui, Angel est une femme fière et confiante qui ne tolère aucun manque de respect ou trop de familiarité dans le cadre professionnel. Elle croit qu'en tant que femmes, nous devons être celles qui établissent les limites dans nos relations avec les autres.
 

 

Ces 4 belles et fortes femmes, pensent que l’on doit faire une distinction entre la femme au travail et celle dans sa famille. Malheureusement, certains hommes ont tendance à s'attendre à ce que leurs collègues du sexe opposé s'occupent des tâches que la société attribue aux femmes dans le cadre familial. Yvette Akotchi, contrôleur aérien, a dû rappeler à ses collègues masculins que le fait qu’elle soit une femme ne l’oblige pas à cuisiner pour eux ou à laver les verres qu’ils ont utilisés. 

 

Pour Dr Eliane Ekra, chef de cabinet au Ministère de la santé et de la lutte contre Le SIDA, la famille est une entreprise à gérer. L'homme est le chef de la famille et sa femme est son aide. Mais être le chef ne signifie pas que l'homme a droit de vie et de mort sur sa femme. Au contraire, en tant que chef, l’homme doit plutôt être au service de sa femme et de ses enfants. Aujourd'hui notre société met tellement l’accent sur le mariage que certains se lient à la mauvaise personne uniquement pour sortir du célibat. Le mariage et la parentalité sont des missions pour lesquelles on est appelé ou pas. Pour le Dr Ekra, tout le monde n'est pas censé se marier ou être parent. Le mariage est un projet de vie et doit être pris plus au sérieux.

 

Il y a eu énormément d’enseignements à «Femmes de nos vies», mais au-delà des opinions intéressantes des membres du panel j’ai aussi aimé les interventions du public. Faisant référence au féminisme, une jeune femme dans l’audience a dit: «Je ne veux pas être égale à un homme. Il est lui et je suis moi. Je veux juste être la meilleure version de moi en tant que femme.» J’ai aimé son point de vue mais j’ai envie d’ajouter qu’avec mon féminisme je ne cherche pas à être comme un homme. Il s’agit d’avoir le choix de rêver, d’avoir accès aux mêmes opportunités d’éducation et de travail et de diriger ma vie comme j’en ai envie sans que quelqu’un me dise « mais tu es une femme! »

 

Faisons en sorte que les droits des femmes de nos vies soient respectés au delà de la journée symbolique chaque 8 mars, juste parce qu’elles sont des êtres humains.

Photos par Jeune Africain Moderne 


 


Women of our lives 

 


 

« But you’re a woman! » Yes I am a woman, but why should I restrict my dreams to marriage? Why is it impossible for some people to imagine that a woman might aspire to things beyond being a wife and a mother? Do not get me wrong! I want to get married. When I will find a smart open-minded muslim man that I love, I will get married in shaa Allah. But it doesn’t mean that’s all my life is about. I aspire to see the world, learn, read, share, build schools, open libraries, write, and do much more things that go beyond child-bearing. This is the second time someone tells me « you’re a woman » to justify why I shouldn’t travel much. Although I respect both of those people and some of their opinions, I really don’t see the link between me having ovaries and my desire to travel. I will for sure make concessions when I will be a wife and a mother. But the decisions  will only concern my husband, my children, and I. That being said to introduce what women’s rights include, let me tell you about the event « Femmes de nos vies (Women of our lives)» that I attended on March 4th, 2017. 

 

I didn’t post much here lately because I didn’t have enough motivation to translate some of my writings. I also didn’t have much time because of all the activities I am currently engaged in. I was telling Charles that I need a Saturday off, with no events to attend, and he told me that I could have one as long as it was after the event of Jeune Africain Moderne (Young Modern African) he would host. I attended « femmes de nos vies » as a member of Ahiman Women, an association  aiming to develop the leadership of young girls, through a mentoring program.

 

I didn’t have any expectation for « Femmes de nos vies ». I didn't know who the panelists were and I admit, I didn’t even checked what they would talk about. It’s once at Azalai hotel that Charles gave us on the main topics of the evening: the family’s life, the couple’s life, the professional’s life and the other people’s view. The speakers were all active women in the professional life and most of them are married and mothers. For me they show that even though most women want to be good wives and mothers, they also aspire to brilliant professional careers. 
 

 

Anouchka Wagnoro is an e-commerce and digital manager at Orange. Like the other panelists, she said that family is the base for everything. That’s where we learn the principles that will guide us in the society. For example, she told her son that no matter how annoying women are, he should never raise his hands on one. She also mentioned that she used to neglect his aptitude for tam-tam until he did a public demonstration. It is in the family circle, that children should get the confidence required to reach their dreams. 

 

This is probably why Angel Chow-Toun is now thriving as a producer in the media industry. At 10, her mum bought her first writing machine after noticing she preferred staying in her room to write rather than playing out with friends. She constantly encouraged her to develop her gift. Today, Angel is a proud, self-confident woman who doesn’t tolerate any lack of respect or too much familiarity in the professional setting. She believes that as women, we should be the ones setting up the limits in the relations with have with others. 

 

These four beautiful and strong women believe we should make a distinction between the woman at the workplace and the one in her family. Unfortunately, some men tend to expect their colleagues of the opposite sex to handle roles that the society attributes to women in the family setting. Yvette Akotchi, air controller, had to remind her male colleagues that being a woman doesn’t oblige her to cook for them or wash the glasses they used.
 

For Dr Eliane Ekra, chief of staff at the health ministry, the family is a company that has to be managed. The man is the chief of the family and his wife is his help. But being the chief doesn't mean that the man has life and death rights on his wife. On the contrary, as the chief, the man should rather be at the service of his wife and children. Our society put so much emphasis on marriage that some people get engaged with the wrong person, just to get out of celibacy. Marriage and parenting are missions for which we can be called or not. For Dr Ekra, not everyone is supposed to get married or be a parent. Marriage is a life project and should be taken more seriously.

 

There has been a lot of learnings at « Femmes de nos vies » but beyond the interesting opinions of the panelists, I also liked the interventions of the public. Regarding feminism and equality between men and women, a young lady in the audience said: « I don't want to be equal to a man. He is him, and I am me. I just want to be the best version of me as a woman. » I loved her point of view but I would like to add that with my feminism, I don’t seek to be like a man. It’s about having the right to choose to dream, have access to the same education and job opportunities and run my life as I wish without anyone telling me « but you are a woman !»

 

Let’s ensure that the rights of the women in our lives are respected beyond the symbolic day every 8th of March, just because they are human beings. 

Pictures by Jeune African Moderne.

Les Chroniques De Tchonté

Young African woman addicted to God, Books, Ice Cream, Travels, Writing and much more. I want to transform the education system in Cote d'Ivoire. Isn't that great or crazy? Fotamanan (Welcome in Senoufo) to my world. Take a seat!

READ MORE
  1. Coucou. Je suis la cousine de Charles. Il m'a dirigé vers ta page puisque je n'ai pas eu la chance d'assister à cette discussion qui semble avoir été riche en témoignages, conseils, et sagesse. Merci d'avoir partagé les grands points de la soirée. J'admire tes ambitions de promouvoir l'education en CI. Je suis certaines que le monde de demain sera dirigé par les femmes si ce n'ai pas déjà fait. Plein de courage dans ta continuation!

    • Coucou Marie, ravie d'avoir pu t'aider à avoir un aperçu des échanges. Merci pour tes encouragements!