Ça y'est je prends enfin la grosse tête. Je savais que ce moment finirait par arriver. Je le craignais, mais il est quand même là, malgré tous mes efforts pour le repousser. Avant je répondais rapidement aux messages. Je me sentais mal à l'idée de laisser un "Salut" en plan. Je répondais même parfois aux "Slt" et "Cc" en souvenir de l'époque où moi aussi j'écrivais tout le temps en langage sms. Aujourd'hui les choses ont changé. Un prix de reconnaissance, quelques likes sous mes publications, et j'ai déjà du mal à garder les pieds sur terre. Je ne réponds plus à tous les messages que je reçois. J'ai passé la barre des 500 invitations en attente sur Facebook et certains disent déjà que je suis une "influencer".  Pause!

 

J'ai senti le danger dès que quelques personnes ont commencé à me qualifier "d'influencer". La popularité aussi bien virtuelle que réelle est un couteau à double tranchant. D'un côté vous recevez des invitations à de nombreux évènements. Des inconnus vous envoient des messages d'encouragements, de remerciements. Des entreprises vous sollicitent pour des campagnes moyennant de l'argent. Vous semblez avoir plein d'opportunités et une belle vie. Mais de l'autre côté ça signifie que tous les regards se tournent vers vous. Vos moindres pas sont étudiés, et gare à vous si vous titubez. Vous devez faire attention aux offres que vous acceptez. Vous devez supposément guider d'autres personnes, montrer le bon exemple tout le temps. Même quand vous n'avez pas vraiment d'avis dans certaines situations. Vous devez rester vous, authentique, tout en faisant chaque fois dans le politiquement correct. Sauf que tout ça épuise, la tête enfle et on ne sait plus si c'est l'orgueil ou le stress.

 

On ne peut plus répondre à tous les inconnus qui envoient "cc" parce qu'on a des choses plus importantes à faire, comme regarder le dernier épisode de Skinny girl in transit. On ne peut malheureusement pas répondre à tout le monde parce que bien souvent nous-mêmes on se cherche. Il y a des gens très suivis sur les réseaux sociaux à qui j'ai envoyé des messages qui sont restés sans réponse. J'avoue que ça m'a piqué un peu. Je ne comprenais pas pourquoi ils ne prenaient pas la peine de me répondre en juste 5 minutes. Et puis j'ai commencé à faire des vidéosà apprendre Sénoufo, à raconter mes journées sur les réseaux sociaux, et je suis devenue Meilleure blogueuse de Côte d’Ivoire. Les chiffres vous montreront qu'il y a des personnes qui attirent beaucoup plus de réactions sous leurs posts que moi. Je ne me considère pas comme une célébrité mais depuis quelques semaines, j'ai un aperçu de ce que vivent certaines personnes très suivies sur les réseaux sociaux. Alors j'ai eu envie d'écrire cet article pour aider tout le monde à gagner du temps dans les conversations en ligne. 


 

 

 

1- Soyez direct

 

Parfois on a juste envie de prendre des nouvelles de quelqu'un ou de lui dire qu'on l'apprécie. Alors on lui envoie un "salut" et on attend sa réponse avant d'entrer dans le vif du sujet. L'intention est noble. Sauf que si vous envoyez un "salut" à quelqu'un comme Nnenna ou Yehni alors que vous n'avez aucune affinité, votre message restera sans réponse. Rien ne leur dit que ce que vous avez à dire est important et il y a de fortes chances que dix autres messages (je minimise) sont en attente dans leur inbox. Elles ont mille et une choses à faire qu'elles considèrent plus importantes, même s'il s'agit juste de regarder une vidéo drôle. Ça épuise mentalement de discuter avec quelqu'un qu'on ne connait pas pour se contenter de " Salut. Comment tu vas? Bien. Moi aussi." Les gens que vous appréciez ne pourraient plus travailler s’ils devaient répondre à tous les messages qu’ils reçoivent. Alors il vaut mieux envoyer un message qui dira en des termes concis ce que vous voulez exprimer.

 

2- Googlez la personne

 

Je fais souvent des recherches Google de mon nom. C'est mon côté narcissique mais aussi prudent, pour savoir les traces que je laisse en ligne. Si vous googlez "Tchonté Silué", il y a des chances que vous tombiez sur ma voix rocailleuse chantant Papa de La Fouine pour avoir un ticket de concert. Que celui qui n'a pas eu 17 ans avant l'âge adulte me jette la première pierre. Mais au delà de mes prouesses vocales, vous verrez plus certainement mes comptes TwitterYouTubeInstagram, mon blog et des articles sur mon parcours, par Ayana et Irawo. Il m'arrive moi-même d'être dépassée par tout le flot d'informations que l'on peut trouver sur ma personne en ligne. Imaginez tout ce que Google vous révèlera si vous êtes un peu curieux. Vous n'aurez même pas besoin de contacter certaines personnes, à moins de rechercher des choses beaucoup plus précises.  
 

3- Faites des demandes raisonnables et dans la courtoisie

 

Je partage avec plaisir des posts pour des causes auxquelles je crois, que je connaisse l'initiateur ou non. Mais ne demandez pas à quelqu'un de publier chaque jour sur votre activité alors qu'il ou elle ne vous connaît ni d'Eve ni d'Adam. Ne me demandez pas de faire une publication sur un domaine dans lequel je n'ai aucune expertise. Et n'espérez pas que je fasse de la pub pour quelque chose que je n'utiliserais pas moi-même. Ça ne serait pas raisonnable de demander à Lupita Nyong de faire de la pub pour des pommades éclaircissantes... Et - ceci est valable pour tout le monde -, ne vous contentez pas de balancer des liens sans saluer, et sans explications, en espérant qu'on remplisse vos questionnaires, qu’on aime votre page, ou qu'on vote pour un concours auquel vous participez. Il m'arrive aussi de nécessiter l'avis des gens pour des recherches, ou des concours à like, mais il faut accorder de la considération à l'autre avant de présenter sa requête.


 

 

4- Evitez trop de familiarités dès le début

 

C'est très subjectif. Il y a des gens avec qui le courant passe très rapidement alors que ce n'est pas le cas avec d'autres. Parfois ça dépend de l'humeur du moment. D'autres fois ça arrive juste comme ça. Mais quoi qu'il en soit, assurez vous de ne pas trop prendre vos aises avec quelqu'un que vous ne connaissez qu'à travers des posts sur Facebook. Il m'arrive d'échanger des plaisanteries sur les liens de parentés entre ethnies avec des gens que je n'ai jamais vu en vrai. Le courant passe, et leurs blagues ne m'offusquent pas. Pourtant j'ai souvent envie de m'arracher les cheveux quand un autre inconnu m'appelle "esclave" alors que je n'ai pas l'impression qu'on a une relation qui le permet. Il vaut mieux commencer la relation dans la douceur et le semi-formel et la laisser évoluer vers plus de familiarités avec le temps. Le vouvoiement n'est pas toujours nécessaire mais il est préférable dans les débuts avec certaines personnes et selon la relation qu'on souhaite développer.

 

5- Soyez ouverts à l'auto-apprentissage

 

Même s'il s'agit du domaine d'expertise de la personne, posez des questions seulement si vous ne pouvez pas trouver la réponse en ligne. Ou sinon, acceptez de lire les liens par lesquels on vous répondra. N'insistez pas pour qu'on vous en fasse un résumé. Lisez, et apprenez par vous-mêmes. C'est tellement plus gratifiant...

 

Je sais que tout ça peut paraître très prétentieux mais essayez de comprendre que la personne en face, peu importe le nombre de likes et de commentaires qu'elle glane, est aussi humaine que vous. Humaine avec ses périodes de stress, d'exaspération et de doutes. Elle ne sait pas tout. Elle ne peut pas tout le temps sourire parce qu'il lui arrive d'être épuisée. Elle ne peut pas tout le temps répondre aux messages et sollicitations parce que le surmenage ne tarderait pas à pointer son nez. Il y a encore beaucoup de choses qu'on pourrait rajouter à cette liste mais je vous laisse le faire à ma place. Et si jamais je finis par réellement avoir cette grosse tête, je compte sur mes amis pour me ramener sur terre. 

 

N'oubliez pas de partager et commenter ici ou sur ma page Facebook. J’aimerais savoir ce que vous pensez de tout ceci.  

Les Chroniques De Tchonté

Young African woman addicted to God, Books, Ice Cream, Travels, Writing and much more. I want to transform the education system in Cote d'Ivoire. Isn't that great or crazy? Fotamanan (Welcome in Senoufo) to my world. Take a seat!

READ MORE

    N'hésitez pas à partager et donner votre avis / Feel free to share and comment