Sembène Ousmane écrivait avec une telle simplicité et un vocabulaire tellement riche que je faisais des pauses pour me dire "Ouais, il comprend Français!" Il y a des livres où on sent parfois que l'auteur a envie d'étaler tous les grands mots qu'il connait. Mais avec "Niiwam" de Sembène Ousmane, même si on a recourt au dictionnaire à chaque page, on sent qu'il ne cherche pas à paraitre. Tout est à sa juste place, sans rien de pompeux. L'homme sait tout simplement manier la langue sans forcer.

 

Niiwam est un recueil de deux nouvelles: Niiwam et Taww. Dans la première, Thierno et sa femme viennent de perdre leur enfant. Ils sont tous deux originaires d'un village du Sénégal et sont à Dakar pour la première fois. Thierno décide d'enterrer Niiwam mais ne sait pas comment se rendre au cimetière et n'a aucun sou. Il fait la rencontre brève mais salvatrice d'un chiffonnier qui gagne sa vie en revendant les vêtements des cadavres. Le chiffonnier achète un ticket de bus en direction du cimetière et explique à Thierno où descendre pour enterrer son enfant. Voilà donc Thierno en terrain inconnu, loin des siens, avec le cadavre de son fils dans un bus. Chaque arrêt, chaque nouvelle personne qui s'asseoit près de lui, lui arrachent des sueurs froides. Les gens autour de lui ont l'air tellement pressés, hautains et individualistes, qu'il se demande ce qui adviendrait de lui si jamais on découvre le cadavre de Niiwam. On dit qu'un homme ne pleure pas, mais face à certaines tragédies, c'est impossible de retenir les larmes.

 

Taww est l'aîné de Baye Tine et Yaye Dabo. Baye Tine est un époux et père abusif qui a délaissé sa première famille lorsqu'il a pris une seconde épouse. Père et fils se regardent en chiens de faïence depuis que Taww a battu Baye Tine. Il ne supportait plus de le voir frapper sa mère alors qu'il ne faisait carrément plus rien pour leur famille. Yaye Dabo est une femme soumise à son époux malgré toutes ses incartades. Je me demande comment et pourquoi on reste avec un homme qui ne vous touche plus depuis trois ans et vous donne à peine de quoi subvenir aux besoins de la famille. Yaye Dabo a le coeur en peine face à la haine entre son fils et son époux. Mais lorsque Taww met enceinte Astou, les choses s'empirent encore plus et la mère doit faire un choix.


 

 



Comme dans "Xala", Sembène Ousmane aborde le thème de la polygamie. La plupart des hommes dans la nouvelle Taww ont au moins deux épouses. Comme si chaque augmentation de richesse devait aller de paire avec un nouveau mariage. Malgré ce que dit le Coran sur la nécessité d'aimer toutes les épouses de la même manière, bien souvent, les hommes sont injustes dans ces foyers polygamiques. Mais au delà de la polygamie, Sembène parle aussi du voisinage, de la famille, et de comment le regard des autres affecte souvent nos choix de vie. Les parents sont parfois déçus des actes de leurs enfants, pas pour l'acte lui même, mais par rapport au qu'en dira-t-on. Dans Taww on a deux générations qui s'opposent, les jeunes et les vieux de part et d'autre. Les mentalités sont différentes et le respect se perd.

 

Sembène décrit aussi la misère et son impact sur la vie de ceux qui en sont affectés. Il faut graisser la patte à quelqu'un pour obtenir du boulot. Il faut tenir bon face au mépris et au rejet de certains mieux nantis. Il faut accepter les humiliations parce qu'on a des objectifs précis à atteindre. En lisant "Niiwam" je me suis surprise à en vouloir à des gens que je ne connaissais même pas. Aux pères et époux abusifs. Aux femmes qui maltraitent les enfants des autres. À tous ceux qui s'enorgueillissent du peu de biens qu'ils ont en oubliant qu'on finira tous sous terre.

 

Une lecture simple, poignante et maîtrisée, avec un vocabulaire riche. Vous l'avez compris, je vous recommande chaudement "Niiwam" de Sembène Ousmane.

 

https://

Les Chroniques De Tchonté

Young African woman addicted to God, Books, Ice Cream, Travels, Writing and much more. I want to transform the education system in Cote d'Ivoire. Isn't that great or crazy? Fotamanan (Welcome in Senoufo) to my world. Take a seat!

READ MORE

    N'hésitez pas à partager et donner votre avis / Feel free to share and comment