Assise dans cette salle rouge de l’hôtel Sofitel, j’avais l’impression que chaque orateur avait quelque chose de particulier à me dire. Rien qu’à moi. Chaque passage était comme une voix qui me disait « allez vas-y! Nous l'avons fait alors pourquoi pas toi? » J’avais déjà décidé de poursuivre mes rêves mais comme on dit chez nous « trop de viande ne gâte pas la sauce. »

 

Tous les sujets abordés au Tedx Abidjan 2016 me touchaient d’une manière particulière. "Réinventer les codes", tel était le thème de cette édition. Pour le DG de la RTI Amadou Bakayoko, il faut sortir des sentiers battus et faire des choix différents. Aux Etats-Unis j’utilisais l’application mobile de la RTI pour regarder certaines émissions. J’ai pu mettre un visage sur cette innovation et bien d’autres. Ahmadou Bakayoko semble être là pour réinventer les codes de notre très chère télévision nationale.

 

Mon coup de coeur de l’événement a été Fatou Sy. Dramaturge, Fatou fait partie de ces femmes africaines obstinées qui n’ont pas l’intention de laisser les autres les définir. Pour elle, « on a toujours le choix entre deux chemins: un large et un escarpé mais le plus difficile mène souvent au bonheur. » Pendant quelques minutes elle nous a fait voyager en lisant l’un de ses écrits. Plus rien n’existait pour moi à part un sourire échangé entre un homme et une femme à travers la vitre d’un bus. 

 

Fatoumata Kebe à l’instar de Fatou Sy, n’a pas laissé la perception des autres guider sa vie. Astronome, elle montre qu’une jeune femme noire en France n’est pas destinée à travailler au KFC ou à Carrefour. La tête dans les étoiles mais les pieds sur terre, elle a créé l’association Ephémérides pour inspirer d’autres jeunes à rêver et à s’intéresser à l’astronomie. 

 

Toujours dans la gamme de jeunes femmes qui bousculent le statut-quo, Nafissata Hamidou est entrepreneur dans la production d’aliments pour le bétail. Issue d’une famille peule du Niger, ses frères et elle ont été abandonnés par leur père lorsqu’il a pris une seconde épouse. Nafissata qui semblait avoir une faible estime d’elle même est la première surprise par son parcours. Elle a commencé à aspirer à de grandes choses après avoir vu une femme entrepreneur primée à la télé. Nafissata a prouvé aux autres et surtout à son père qu’elle n’est pas une moins que rien. 

 

De 0,5/20 en mathématiques à la Présidence de la Société Africaine de Management aurait pu être le titre de la présentation de Ababacar Mbengue. Avec humour, le premier professeur Africain Noir Agrégé en Sciences de Gestion en France nous a raconté son parcours et les obstacles rencontrés. Pour lui, l’Afrique est sous-développée à cause de son sous-management. Son secret pour changer les choses et réinventer les codes? Il faut avoir une ambition sans limite, une determination sans faille, et travailler avec méthode.
 

 

Ababacar Mbengue
 

Quitter le confort d’un emploi bien payé pour vendre du maquillage. C’est la folie qu’a commise Isabelle Moreno il y a quelques années. J’entendais souvent parler d’elle sans connaitre son histoire. Derrière l’image de la belle dame, il y a celle d’une entrepreneur acharnée et mère de famille aimante. Passionnée et nonobstant les remarques négatives, elle s’est lancée à la poursuite de son rêve. Aujourd’hui icône dans l’industrie de la beauté, Isabelle nous invite à ne compter que sur nous-même tout en nous entourant de personnes compétentes pouvant nous aider à atteindre nos objectifs. 

 

Jean Luc Abou Konan, fondateur de la banque Cofina, est le fils de la dame sur la pièce de 25 fcfa. Ce banquier et serial entrepreneur n’hésite pas à saisir les opportunités. Jean Luc a signé le plus gros contrat de sa vie après avoir reçu et répondu promptement à un appel de Tony Elumelu. Au delà de tous nos efforts personnels, nous ne devons pas oublier notre spiritualité. Comme Jean Luc l’a si bien dit, « quand la main de Dieu se pose sur toi, les portes s’ouvrent par enchantement. » 

 

Les parents d’Issa Diabaté ne voyait pas d’avenir dans le métier de l’architecture en Côte d’ivoire. Il s’est tout de même entêté et est aujourd’hui l’un des meilleurs architectes développeurs du pays. Il nous a présenté Les Résidences Chocolat, un projet de logements qui allient luxure, densité et durabilité. J’ai été séduite par son discours en y retrouvant  des idées de sharing economy et de protection de l’environnement. 

 

Pour réinventer les codes, Ba Banga Nyeck nous invite à intégrer ceux qui existent déjà et à y apporter une plus-value. Camerounais d’origine et ivoirien de coeur, Nyeck a créé une version améliorée du balafon chromatique. Il a décidé ainsi d’universaliser cet instrument africain. A la question de savoir si l’on peut vivre de son art, Ba Banga Nyeck nous demande plutôt si nous nourrissons assez notre art.

 

Vivek, le premier sur la scène du TedxAbidjan, m’a rappelée qu’on a besoin de peu pour faire le bonheur des autres. Avec Braille in Paradise, il traduit des livres en braille pour des enfants mal voyants ou aveugles de L’île de Maurice. Etant fan des livres, j’ai été ravie de voir que sous d’autres cieux on essaie de les rendre accessibles à tout le monde. 

 

Robin est le seul speaker à avoir fait son speech en anglais. C’est un hollandais qui voyage à travers le monde pour organiser des Dutch pancakes parties. Il offre des moments de rencontres et de joie à des personnes aimant les crêpes et les pancakes. Pour réinventer les codes, Robin Vogelaar a choisit trois ingrédients: le lait, les oeufs et la farine. 

 

Robin Vogelaar
 

Grâce à Air France, j’ai pu assister au Tedx Abidjan 2016 et profiter de toutes ces expériences partagées. Si je devais choisir trois ingrédients pour réinventer les codes, ils seraient: mon stylo, mon ordi, et mon passeport. Et vous, de quels ingrédients avez vous besoin pour réinventer les codes? 

 

Découvrez plus de détails sur Twitter avec le hashtag TedxAbidjan.

 

 

Tedx Abidjan: Reinventing the codes

 

Sitting in that red room of the Sofitel hotel, I felt like each speaker had something special to tell me. Just me. Each presentation was like a voice saying « go! go! We did it so why not you? » I had already decided to pursue my dreams but as we say here « too much meat doesn't spoil the sauce»

 

All the topics covered in the Tedx Abidjan 2016 touched me in a special way. « Reinventing the codes» was the theme of this edition. For the CEO of RTI,  Amadou Bakayoko, we need to think outside the box and make different choices. In US, I used the mobile application of RTI to watch certain programs. I was able to put a face on this innovation and many others. Ahmadou Bakayoko seems to be here to reinvent the codes of our dearest national television ...

 

My favorite speaker was Fatou Sy. Playwright, Fatou is one of those obstinate African women who do not intend to let others define them. For her, «we always have a choice between two paths: a wide and a steep one but the hardest often leads to happiness. » During some minutes, she took somewhere else while reading one of her writings. Nothing else existed for me than the smile exchanged by a man and a woman through the window of a bus.

Fatoumata Kebe
 

Fatoumata Kebe like Fatou Sy, didn’t let the perceptions of others guide her life. Astronomer, she shows that a young black woman in France is not intended to work in KFC or Carrefour. With her head in the clouds but her feet on the ground, she created the association Ephemerides to inspire other young people to dream and get interested in astronomy.

 

Still in the range of young women that challenge the status quo, Nafissata Hamidou is entrepreneur in the production of livestock feed. Born into a Fulani family in Niger, her brothers and herself were abandoned by their father when he took a second wife. Nafissata who seemed to have a low self-esteem is the first surprised by her journey. She started to aspire to great things after viewing an award-winning entrepreneur woman on TV. Nafissata proved to others and especially to her father that she is not useless.

 

From 0.5 / 20 in mathematics to the Presidency of the African Society of Management could have been the title of Ababacar Mbengue’s presentation. Humorously, the first Black African associate professor of management, told us his story and the obstacles he encountered.  For him, Africa is underdeveloped because of its under-management. His secret to lead change and reinvent the codes? You need to have unlimited ambition, an unwavering determination, and work methodically.

Isabelle Moreno
 

Leaving the comfort of a well-paid job to sell makeup. This is the craziness committed by Isabelle Moreno few years ago. I often heard about her without knowing her history. Behind the image of the beautiful lady, there is that of a fierce entrepreneur and a loving mother.Passionate and notwithstanding the negative remarks, she started to pursue her dream. Icon in the beauty industry today, Isabelle invites us to only rely on ourselves while also surrounding ourselves with competent people who can help us achieve our goals.

 

Jean Luc Konan Abou, founder of Cofina bank, is the son of the lady on the coin of 25 FCFA. This banker and serial entrepreneur doesn’t hesitate to seize opportunities. Jean Luc signed the biggest contract of his life after receiving and promptly responded to a call from Tony Elumelu. Beyond our personal efforts, we must not forget our spirituality. As Jean Luc has rightly said, "When the hand of God rests on you, the doors open magically. "

 

The parents of Issa Diabaté didn’t see any future in the profession of architecture in Cote d’Ivoire. He still decided to pursue his architecture studies and is now one of the best architects developers of the country. He presented Les Résidences Chocolat (Residences Chocolate), a housing project that combines luxury, density and durability. I was seduced by his speech where I could find ideas of sharing economy and environmental protection.

 

Ba Banga Nyeck
 

To reinvent the codes, Ba Banga Nyeck invites us to integrate the existing ones and try to bring an additional value. Cameroonian by origin and Ivorian by heart, Nyeck created an improved version of the chromatic balafon. He thus decided to universalize this African instrument. To the question of whether one can live with his art, Ba Banga Nyeck rather asks us whether we feed our art enough.

 

Vivek, the first one on the scene of TedxAbidjan, reminded me that we need little to contribute to the happiness of others. With Braille in Paradise, he translates books in Braille for children with impaired vision or blind in the Island of Mauritius. Being a fan of books, I was delighted to see that in other places people are trying to make them accessible to everyone.

 

Robin is the only speaker who made his speech in English. He is a Dutch traveling around the world to organize Dutch pancakes parties. He offers moments of meetings and joy to people who love pancakes and crepes. To reinvent the codes, Robin Vogelaar chose three ingredients: milk, eggs and flour.

 

Thanks to Air France, I was able to attend Tedx Abidjan 2016 and enjoy all these shared experiences. If I had to choose three ingredients to reinvent the codes, they would be: my pen, my computer, and my passport. And you, what ingredients do you need to reinvent the codes?

 

Discover more details on Twitter with the hashtag TedxAbidjan. Most of them are in French though… 

Les Chroniques De Tchonté

Young African woman addicted to God, Books, Ice Cream, Travels, Writing and much more. I want to transform the education system in Cote d'Ivoire. Isn't that great or crazy? Fotamanan (Welcome in Senoufo) to my world. Take a seat!

READ MORE

    N'hésitez pas à partager et donner votre avis / Feel free to share and comment