Intelligente pour une ninja !

Si vous ne le savez pas, en Côte d’Ivoire on se moque parfois des femmes qui mettent la burqa en les traitant de Ninja. J’avoue que même moi j’en riais. C’était il y a très longtemps… Mais ce n’est pas vraiment sur ça que je veux m’attarder. J’ai toujours pensé que ça devait être plus facile de porter le hijab en Afrique (Non l’Afrique n’est pas un pays mais je parle du continent dans son ensemble). Après tout on a une forte population musulmane. Non ? Je me suis rendue compte que la réalité est toute autre. En lisant un article de Fady Bello, et en discutant avec elle, j’ai eu un aperçu des difficultés lorsqu’on travaille avec le voile au Cameroun. De plus, là bas, les crimes de Boko Haram contribuent à jeter des regards méfiants sur les femmes musulmanes voilées. 

A Abidjan, ce sont les tweets de Fatima, une ivoirienne qui m’ont fait prendre conscience du problème. Au début de son stage, plusieurs personnes lui demandaient de retirer son voile. Elle l’avait bien sur la photo de son CV mais on l’a quand même embauchée. On demandait même à des femmes musulmanes plus âgées de la conseiller pour qu’elle enlève son hijab. Une employée lui a dit un jour: « Tu es intelligente pour une ninja! » Lool! Comme si le voile nous rétrécit le cerveau.

Fatima ne porte pas la burqa. Mais même le voile qui ne couvre pas le visage dérange. Pourquoi est-ce que quelqu’un d’autre porte un hijab mais c’est toi qui a mal à la tête ? A quoi pensent les personnes qui font ces remarques désobligeantes? J’en reçois aussi parfois. Pas sur mon intelligence mais des « enlèves le » ou « ça te vieillit ». Malheureusement parfois de gens qui me sont proches. Que l’on le dise pour taquiner ou qu’on le pense vraiment, ça peut blesser. En général je choisis de les ignorer ou de répondre avec humour. Dieu merci, je reçois beaucoup plus de compliments que de commentaires négatifs. Et même si ce n’était pas le cas, je me rappelle constamment que je n’ai demandé la permission de personne avant de le porter et je le porte pour moi parce que je suis libre de choisir comment je m’habille.

L’une de mes amies qui porte le hijab à Abidjan m’a dit que les gens pensent souvent qu’elle est analphabète. Elle se voile et ne laisse apparaitre que la paume de ses mains et son visage. Elle porte même des chaussettes en permanence. Pourquoi est ce que les gens supposent qu’elle est analphabète? Est-ce parce qu’elle n’a pas l’air fashion? Armelle est pourtant en 3e année de médecine. Elle porte le voile en connaissance de cause et il n’affecte en aucun cas ses facultés intellectuelles. 

Quand à certaines de nos mamans qui se portent et qui n’ont pas fait les bancs, avez-vous pris la peine de vous asseoir et de discuter avec elles? Oui il existe surement des femmes qui le portent parce qu’elles y sont contraintes. Oui certaines ignorent totalement le sens du hijab mais le portent quand même. Je doute toutefois qu’elles constituent la majorité des femmes musulmanes voilées. Malheureusement on a des préjugés lorsqu’on ne connait pas certaines choses. Même moi j’en avais sur le hijab avant de devenir musulmane. Aujourd’hui encore j’apprends à me défaire de certains préjugés sur d’autres sujets. Je vous invite à en faire de même, à rencontrer des femmes musulmanes voilées et à leur poser des questions.

 Je vous aurais donné une longue liste de musulmanes en hijab qui sont des badass dans bon nombre de domaines mais je vous laisse Google pour découvrir des femmes comme Ibtihaj Muhammad, Intisar A. Rabb, Linda Sarsour et bien d’autres. En Côte d’Ivoire, la première femme voilée qui m’a épatée tant par son charisme, sa beauté que par son intelligence et son leadership est Aminata Kane. Comme bien d’autres femmes (moi y compris évidemment) elle montre que nous pouvons avoir quelque chose sur la tête mais aussi à l’intérieur. Et non on n’est pas smart pour des ninjas, on est juste smart tout court. *Drop the mic*

Publié par

Passionnée de lecture, d'écriture, de voyages et d'éducation, je rêve de transformer l'éducation en Côte d'Ivoire. De la rendre plus interactive et inclusive. C'est pourquoi j'ai créé le Centre Eulis en 2017 et ce blog me sert de journal de bord pour tout ce que j'apprends au quotidien. J'écris des histoires, des comptes-rendus de livres, d'évènements, de voyages, mais surtout, je m'écris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s