Rencontre littéraire Les Mo’2016

Le 21 Décembre après une course au Plateau j’ai décidé de visiter le Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire, puis la Bibliothèque Nationale. Le Musée des Civilisations n’a plus rien à voir avec les belles photos de Google. De hautes herbes ont établies leur trône dans la cour du musée. Un agent de sécurité m’a fait savoir que le musée est fermé et qu’il ne sait pas quand est-ce qu’il sera réouvert. Sur la page Facebook du musée, une publication annonçait la fermeture en Octobre pour une rénovation qui durera au moins 4 mois. Je n’ai pas eu plus de chance à la Bibliothèque Nationale. Elle est inaccessible jusqu’aux jeux de la francophonie en Juillet 2017. Et rien ne garantit qu’elle sera réouverte juste après.

Il n’y a pas assez d’espaces culturels en Côte d’Ivoire. Il existe peu de bibliothèques en dehors de celles que possèdent quelques établissements scolaires. Je suis plutôt du genre à lire confortablement des livres que je possède à la maison. Mais les bibliothèques permettent de découvrir des oeuvres rares et en apprendre plus sur l’histoire d’un pays. De plus, tout le monde n’a pas les moyens de s’acheter des livres et bon nombre de personnes dépendent des structures de l’Etat. On m’a suggérée de faire un tour à l’Institut Français qui possède également une bibliothèque. J’étais bien trop fatiguée ce jour là. Je vous en parlerai quand je le visiterai in chaa. 

Pour les musées, le Musée National du Costume de Grand Bassam est ouvert au public et semble être une mine d’or. Je l’ai visité il y a très longtemps et compte y retourner bientôt in chaa Allah. Mes deux découvertes de ce mercredi là m’ont affligée. Mais je garde espoir en la revitalisation de la culture en Côte d’Ivoire. Je découvre plus de galeries d’arts et d’évènements culturels organisés à Abidjan. D’ailleurs le Mardi 27 décembre, je serai dans l’une de ces galeries pour Les Mo’2016.  
 

Chaque année, Essie Kelly organise un évènement autour de la littérature africaine. Cette année, le thème de Les Mo’2016 porte sur la littérature underground ivoirienne. On parlera des auteurs et activistes littéraires qui passent par des voies alternatives aux maisons d’édition pour partager leurs oeuvres et se faire connaitre. Essie Kelly présentera par la même occasion son recueil de nouvelles « Latitudes Féminines » édité via une maison d’éditions en ligne. J’y serai également en compagnie d’autres bloggers et écrivains pour partager ma passion pour les livres et mon engagement à travers le blogging. 

Les Mo’ est un évènement hybride à mi-chemin entre un forum et une présentation d’oeuvres littéraires. Les livres de certains intervenants seront mis en vente. Nous aurons l’occasion de discuter de l’évolution de notre littérature. La parole sera libre et les débats bienvenus. C’est le genre d’occasions pour se retrouver entre passionnés de littérature et j’espère vous y voir le mardi 27 décembre à partir de 17h à la Galerie la Rotonde des Arts au Plateau. Chacun d’entre nous doit faire vivre notre culture sous tous ses aspects. J’attends donc que vous confirmez votre présence en commentaire, par message Facebook pour email à lesmotsdombre@gmail.com

Publié par

Passionnée de lecture, d'écriture, de voyages et d'éducation, je rêve de transformer l'éducation en Côte d'Ivoire. De la rendre plus interactive et inclusive. C'est pourquoi j'ai créé le Centre Eulis en 2017 et ce blog me sert de journal de bord pour tout ce que j'apprends au quotidien. J'écris des histoires, des comptes-rendus de livres, d'évènements, de voyages, mais surtout, je m'écris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s