SheIsTheCode: Ce que je n’ai pas dit

Avez-vous déjà eu l’impression que vous n’avez pas fait ce que vous étiez censés faire? Par exemple, vous faites une présentation et quelques minutes plus tard, vous vous demandez si vous avez réellement parlé de ce que dont vous deviez parler. C’est exactement ce qui m’est arrivée le 3 Juin.

Le Lundi précédent, j’ai eu une rencontre avec des collégiens pour parler de livres. C’était génial! Tout mon être le ressentait! Je ressentais la passion que j’essayais de transmettre. Plus tard dans la soirée, j’ai fait un post à ce sujet sur les réseaux sociaux. Jean-Patrick Ehouman m’a contactée pour parler de cette passion pour les livres et la Bibliothèque que j’ai ouverte dans mon quartier, aux filles de SheIsTheCode. SheIsTheCode est un programme dont l’objectif est d’apprendre à coder à des jeunes femmes, puis de les aider à trouver du travail dans des compagnies ou à appliquer ce qu’elles ont appris dans leurs propres entreprises. 

Le thème de ma présentation était plutôt simple: lire, lire et lire. Alors, comment est-ce possible que je gâche un thème pareil?  Après tout, ma vie entière n’est-elle pas liée à la lecture? Bon aux voyages et aux crèmes glacées aussi mais vous savez à quel point j’aime lire. Pourtant, dans le taxi, après avoir fait mon speech, j’ai réalisé que j’avais raté l’objectif. Je me suis concentrée davantage sur mon expérience dans l’entrepreneuriat social et sur mon aventure en tant qu’étudiante aux États-Unis que sur ma passion pour la lecture et pourquoi elles devraient aussi envisager de beaucoup lire. Je crois que j’ai dit des choses intéressantes et que je n’étais pas très stressée. Mais j’ai l’impression d’avoir plus parler de moi, moi et moi plutôt que de l’importance de la lecture. Alors, qu’est-ce que j’aurais souhaité avoir dit aux filles de SheIsTheCode?
 

Dans mon speech au collège Les Florianes le lundi, j’ai demandé aux enfants à quoi ils pensent quand ils entendent « livres ». Certains m’ont dit « lecture », « histoires », « vocabulaire ». Les enfants d’une école primaire m’avaient précédemment dit qu’ils pensent à l’école quand on parle de « livres ». Personnellement quand je pense aux livres, je pense à un monde plein de surprises. Un monde où vous pouvez toujours apprendre quelque chose de nouveau. Je pense à la myriade d’émotions que je peux ressentir à travers les histoires: amour, peur, colère, tristesse, espoir … quand je pense aux livres, je vois un monde où tout est possible, où vous pouvez voyager et vivre mille vies juste en tournant des pages. Un monde où vous pouvez challenger vos idées préconçues et apprendre à challenger les stéréotypes de votre entourage. J’ai commencé à aimer les possibilités offertes par les livres à un très jeune âge. Depuis l’école primaire je suis tombée dans les pages d’un livre, je ne m’en suis jamais relevée et n’ai aucune intention de le faire. 

 Lire « Le cahier noir » de Camara nangala, m’a fait ressentir de la compassion pour les deux enfants maltraités par la nouvelle femme de leur père après le décès de leur mère. C’est un livre jeunesse mais en le lisant dernièrement, plus de 10 ans après, j’ai ressenti les mêmes émotions que la première fois. 

J’étais triste en lisant « Les frasques d’ebinto » d’Amadou Koné mais j’étais  également très en colère contre Ebinto, pour avoir détruit la vie de la jeune fille naive qu’il a mise enceinte et été forcé d’épouser. Ce livre est un must pour tous les adolescents, les africains en particulier. 

« The hairdresser of Harare » (le salon de coiffure de Harare) m’a enseignée la tolérance et le respect envers les personnes que je  pourrais considérer différentes en raison de leur orientation sexuelle. Je n’ai jamais été pour la violence envers les autres quelque soit la raison; mais ce livre m’a ouvert les yeux sur l’intolérance que nous avons envers les gens qui semblent être différents, en oubliant toutes ces choses que l’on a en commun. 

Je suis tombée amoureuse de Darcy dans « Orgueil et préjugés » de Jane Austen. Ce coeur frivole a encore flanché face à Andréas puis Wulf dans « Séléné » de Barbara Wood.
 

Dans « Le collier de paille » de Khadi Hane, j’ai appris que life happens. Juste parce que vous n’avez jamais vécu quelque chose ou même que vous l’avez vécu et en êtes sortis indemnes, ne signifie pas que vous devriez juger quelqu’un d’autre pour ne s’en être pas sorti aussi bien que vous. Encore une fois, il y a des choses qui peuvent arriver dans la vie. Peu importe ce que vous pensez, vous pouvez tomber dans les pièges qu’elle met en place. 

Lire « Le monde s’effondre » de Chinua Achebe m’a enseignée l’importance de connaître notre culture, nos traditions et notre histoire avant la colonisation. Ce livre et ceux de Chimamanda Ngozi Adichie, ont déclenché mon désir d’apprendre ma langue maternelle. 

« The absolutely true story of a part-time Indian (L’histoire absolument vraie d’un Indien à temps-partiel) m’a apprise que parfois, vous devez sortir de la foule pour réussir. Vous pouvez toujours aimer les vôtres mais ressentir le besoin de prendre une certaine distance pour être vous. Et c’est tout à fait okay!

Robert Kiyosaki dans «Père riche, père pauvre » m’a apprise que vous ne pouvez pas vous focaliser sur votre salaire uniquement pour être riche. Pour avoir une indépendance financière, vous devez réfléchir aux opportunités de faire travailler l’argent pour vous. Les pauvres utilisent leur salaire pour acheter des choses luxueuses qui les font apparaitre riches. Les riches utilisent leur salaire pour investir et utilisent les bénéfices de leurs investissements pour s’offrir le luxe. Lisez ce livre et devenez plus intelligents par rapport à la façon dont vous dépenser votre argent. 

Les articles de Befoune sur son blog « Self-ish » m’enseignent toujours de faire ce que je pense mieux pour moi. D’expérimenter de nouvelles choses, d’accepter d’avoir peur et d’être émotionnelle, mais de ne jamais m’empêcher d’être moi-même ou de me conformer à des choses qui ne me conviennent pas juste parce que considérées comme normes.  
 

Alors oui, il ne s’agit pas seulement des livres, mais surtout de lecture. Que ce soit un article de blog, un post sur Facebook, ou un magazine, l’objectif est d’apprendre. Internet nous donne une chance énorme de le faire; que ce soit par le biais d’articles ou de vidéos. Les vidéos sont bien pour les personnes qui malheureusement n’aiment pas lire et même celles qui le font; mais pour moi, elles doivent être un complément plutôt qu’une alternative aux livres. D’ailleurs tout le monde sait qu’un film ne peut jamais être aussi bien que le livre à partir duquel Il a été adapté…

Je pourrais parler encore et encore de toutes les choses que vous pouvez apprendre à travers les lectures. Il y a un article ou un livre écrit sur presque sinon tous les sujets du monde. Nous devons être curieux pour découvrir le monde autour de nous. C’est certain que les livres ne sont pas la seule manière d’apprendre. On peut et doit le faire en regardant des vidéos, en voyageant et en rencontrant des gens. Mais bon, je fais tout cela en même temps lorsque je lis. Alors comment est-ce que je peux conclure cet article? Lire me fait me sentir vivante!  Voilà Ce que j’aurais souhaité avoir dit aux femmes de SheIsTheCode. 

Publié par

Passionnée de lecture, d'écriture, de voyages et d'éducation, je rêve de transformer l'éducation en Côte d'Ivoire. De la rendre plus interactive et inclusive. C'est pourquoi j'ai créé le Centre Eulis en 2017 et ce blog me sert de journal de bord pour tout ce que j'apprends au quotidien. J'écris des histoires, des comptes-rendus de livres, d'évènements, de voyages, mais surtout, je m'écris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s