« Mort sur le Nil », jusqu’où seriez-vous prêts à aller par amour ?

Hercule Poirot n’est pas humble pour un sou ! Mais c’est un véritable délice de le voir déchiffrer les énigmes pour résoudre des meurtres pourtant savamment ficelés. Je viens de lire mon deuxième Agatha Christie. Oui, il se pourrait bien que je vous compte à chaque fois que j’en lirai un nouveau. Alors je viens de finir « Mort sur le Nil » et la reine des polars m’a encore bluffée.

Linnet Doyle est belle, charmante, rusée et riche ! Elle obtient tout ce qu’elle veut. Mais était-ce une raison pour convoler en injustes noces avec le fiancé de sa meilleure amie ? Elle aurait pu avoir n’importe qui d’autre, mais elle a choisi Simon Doyle, l’amoureux de Jacqueline Bellefort. Mais Jacqueline ne compte pas les laisser vivre leur idylle en paix. Elle les suit partout, jusque dans une croisière qu’ils effectuent sur le Nil. Ils sont plusieurs à faire le voyage en Egypte, chacun pour un motif différent et pas toujours innocent. Le Colonel Race, une vieille connaissance d’Hercule Poirot, rejoint également les voyageurs. Il est à la recherche d’un mercenaire qui a commis plusieurs meurtres. Et comme on peut s’y attendre, la croisière ne se fera pas sans remous.

Des meurtres ont été commis sur le bateau et franchement le plan a été très bien conçu. Mais c’était sans compter sur le célèbre détective Hercule Poirot. J’ai bien essayé de deviner l’identité de l’assassin mais Agatha Christie sait comment nous tourner en bourrique. Chacun des personnages a un secret qui vient parfois s’entremêler avec l’enquête sur les meurtres. Pour arriver à trouver le coupable, il faut découvrir ce que cachent les innocents.

Jusqu’où seriez-vous prêts à aller par amour ? À mentir ? À trahir ? À voler ? À tuer ? Certaines personnes s’aiment trop et cela peut devenir dangereux. J’ai rigolé au début lorsque Linnet Doyle s’offusquait de voir Jacqueline les suivre partout. Voyons ! Ce que Jacqueline faisait avait beau être tordu, on ne pouvait pas lui en vouloir d’avoir envie de pourrir la vie à son ancienne meilleure amie et à son ex-fiancé qui l’ont tous deux trahie. Et puis j’ai été séduite par la perspicacité d’Hercule Poirot. Même sa vantardise a quelque chose de charmant. Cette croisière sur le Nil a vu des personnes mourir et des amours naitre et elle m’a surtout permise de passer un excellent moment en compagnie des voyageurs.

J’ai traîné un peu pendant ma lecture parce que je voyageais moi-même à Komborodougou et à Mahapleu et que je lisais deux livres en même temps. Mais je pense que je suis à présent définitivement conquise par la plume d’Agatha Christie. Si vous ne l’avez pas encore lue, il est plus que temps de vous y mettre et je vous recommande « Mort sur le Nil ».

Publié par

Passionnée de lecture, d'écriture, de voyages et d'éducation, je rêve de transformer l'éducation en Côte d'Ivoire. De la rendre plus interactive et inclusive. C'est pourquoi j'ai créé le Centre Eulis en 2017 et ce blog me sert de journal de bord pour tout ce que j'apprends au quotidien. J'écris des histoires, des comptes-rendus de livres, d'évènements, de voyages, mais surtout, je m'écris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s