À la découverte de Cape Coast en 2 jours

Lalla et moi avions déjà séjourné au Ghana auparavant et la dernière fois remontait à 2013 pour chacune. Mais nous ne nous connaissions pas à l’époque et aucune n’avait vraiment eu l’occasion de bien visiter le pays et de garder des souvenirs d’endroits à chérir. Les choses ont été bien différentes cette fois-ci. 

Avant, j’allais majoritairement au Ghana grâce à mes parents, au cours de colonies de vacances et pour apprendre l’anglais. Cette fois-ci c’était de mon propre chef et je maîtrisais déjà la langue de Shakespeare. Nous avons quitté la gare de STC à Treichville un peu après 8h en direction d’Aboisso. Après la frontière de Noé, nous avons filé droit vers Takoradi où nous avons fait une halte avant de continuer. La destination finale du car était Accra mais Lalla et moi sommes descendues à Cape Coast aux alentours de 18h, soit pratiquement 10h de route avec les différents stops à la frontière et Takoradi. Le soleil était déjà couché et nous ne savions pas exactement comment nous rendre à l’Orange Beach Resort où nous avions pris une chambre via Airbnb. 

Heureusement, nous sommes descendues devant une station d’essence et il y avait un chauffeur de taxi dans les parages. Erreur de « gawa », il nous a taxé 20 Cédis Ghanéens (GHS) environ 2150 francs alors que la course aurait dû coûter moins cher. Mais nous étions fatiguées et avions plus que hâte de pouvoir souffler un peu.


L’Orange Beach Resort est une modeste auberge située en bordure de plage et à seulement deux minutes à pied du fort de Cape Coast. Nous y avons passé deux nuits et le petit déjeuner était inclus dans les frais.  Nous y avons également pris nos dîners et la nourriture n’était pas trop mal. Par contre si jamais l’envie vous prenait de tester des pancakes, autant vous prévenir que ce ne sera pas forcément ce à quoi vous vous attendez 😅 Contentez-vous du breakfast classique offert par la maison.

Les bémols se trouvaient au niveau de la décoration de la chambre qui aurait pu être mieux agencée et la fumée qu’exhalaient certains fumeurs dans les parages. La douche et les toilettes communes se trouvaient en bas alors que notre chambre était en haut mais ça ne m’a pas dérangé plus que ça. La propriétaire des lieux était très disponible et nous a donné des conseils pour faciliter nos déplacements. Le wifi était top et tout le personnel était sympa. Il y avait trois chiens qui partageaient aussi l’espace du restaurant mais même moi qui ne suis pas fan des animaux, j’ai pu m’accommoder de leur présence. Ils étaient totalement inoffensifs. 

L’Orange Beach Resort n’est pas un palais et on ne s’attendait pas à ce qu’il en soit un, mais le service était bien et le coût très abordable. Vous pourrez en juger par vous-mêmes en faisant votre réservation. De plus, l’auberge nous servait majoritairement à dormir et vu qu’on l’a testée, vous pouvez y aller sans craindre pour votre sécurité. 

En termes d’activités, nous avons été bien servies ! Nous avons commencé par le Parc National de Kakum. L’entrée coûte 2 GHS, puis vous pouvez choisir et payer pour l’activité qui vous intéresse en particulier. Elles n’étaient pas toutes disponibles. Nous avions le choix entre la randonnée, la traversée de ponts en suspension ou les deux. Nous avons opté pour les ponts et je peux vous garantir que l’adrénaline était au plus haut niveau. C’était flippant alors on se motivait et on se rappelait chaque fois de ne pas regarder en bas.

Il y a au total 7 ponts qui ont été construits par des ingénieurs canadiens et ghanéens. Ils sont régulièrement contrôlés pour maintenir la sécurité. Il sont à 40m au dessus du sol et forment au total 350m de distance à parcourir. Vous avez la possibilité de vous retourner après le premier pont ou de poursuivre avec les six autres. Nous sommes allées jusqu’au bout et avons même réussi à entraîner l’une de nos compagnes en provenance du Canada. Notre guide nous a également raconté des anecdotes sur certains arbres du parc. 

Après le déjeuner à Kakum, nous sommes allées à Elmina pour visiter le château utilisé par les Portugais pendant la traite négrière. Entre les multiples récits d’abus et la visite des cellules, vous pouvez deviner que c’était un moment lourd en émotion. D’autant plus que nous étions en compagnie d’un groupe de voyageurs venus de la Barbade. Ils en avaient définitivement gros sur le cœur au vu de leurs interventions pendant la visite et on les comprend aisément.


La visite au château de Cape Coast le lendemain a été beaucoup plus difficile, et le ton employé par le guide rendait le tour encore plus sinistre. Ce château servait aux anglais et il y a eu une longue rivalité avec celui d’Elmina avant que les portugais ne partent. C’était horrible d’imaginer ce qu’ont vécu des millions d’êtres humains pendant que juste au dessus d’eux, les vendeurs d’esclaves organisaient des banquets et même des cultes de prière.

C’est important que tout le monde et les noirs en particulier, en apprennent davantage sur les chemins empruntés et les souffrances vécues par les noirs pendant l’esclavage. Comme l’a dit notre guide, l’objectif n’est pas de se venger mais nous avons un devoir de mémoire. Apprendre le passé pourrait nous aider à mieux comprendre le présent et à mieux préparer l’avenir. 

Nous avons eu nos plus belles expériences en termes d’activités à faire à Cape Coast mais j’ai hâte de vous raconter ce que nous avons également fait dans les autres villes pendant ces 10 jours de vacances. 

Et si vous avez envie de construire vos propres souvenirs, un budget de 100 000 francs peut suffire pour deux jours à Cape Coast si vous y allez à deux. J’espère que mon ébauche de guide vous sera utile.

Transport STC : 40 000 Francs aller-retour plus d’éventuels frais de bagages si vous avez une valise.

Kakum National Park : 62 GHS (environ 6700 francs)

Hébergement Airbnb pour deux nuits : 64$ (environ 38 000 francs pour deux personnes)

Elmina Castle : 40 GHS (environ 4300 francs)

Cape Coast Castle : 40 GHS

Transport dans la ville : 3500 – 5000 francs maximum en utilisant les trôtrôs (mini-cars équivalent de gbaka à Abidjan) et les shared-taxis (taxis partagés) 

Nourriture : 12000 – 15 000 francs pour deux jours.


Mon premier repas à Orange Beach Resort, Cape Coast






























Publié par

Passionnée de lecture, d'écriture, de voyages et d'éducation, je rêve de transformer l'éducation en Côte d'Ivoire. De la rendre plus interactive et inclusive. C'est pourquoi j'ai créé le Centre Eulis en 2017 et ce blog me sert de journal de bord pour tout ce que j'apprends au quotidien. J'écris des histoires, des comptes-rendus de livres, d'évènements, de voyages, mais surtout, je m'écris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s