Et si on brisait les préjugés sur les assurances ?

Généralement, quand je pense aux assurances, je pense au sixième volet de la saga Saw. Pour ceux qui ne connaissent pas, Saw est une saga de films d’horreurs dont le meurtrier met les victimes en scène dans des situations périlleuses d’où ils doivent se sauver. Ses victimes sont des personnes qui pour lui, d’une certaine manière, n’apprécient pas le cadeau que représente la vie. Aussi, s’ils survivent à ses tests, ils seront « réhabilités » et changeront leur manière de vivre. Dans le sixième volet de la saga, Jigsaw s’attaque au directeur d’une compagnie d’assurances et à ses employés. La raison ? Ils ont l’habitude de rejeter les demandes de prises en charge de leurs clients en fouillant minutieusement pour trouver des failles dans leurs dossiers. Ils causent ainsi la mort de plusieurs personnes ne pouvant faire face à leurs soins médicaux. 

Vous l’avez compris, je n’avais pas un avis très positif sur les assurances et ça ne s’est pas amélioré avec certains retours que j’ai vu sur Facebook. Pour la majorité, les compagnies d’assurances sont des escrocs. Il y a deux semaines, j’ai été contactée par un écrivain via Facebook. Il venait d’auto-éditer un livre sur l’assurance vie et voulait que je lui donne mon avis. Je lui ai proposé un budget et après notre accord, j’ai reçu « Comprendre l’assurance vie, zone CIMA » d’Abdoulaye Toé. Honnêtement, ce n’est absolument pas un livre vers lequel je serais allée spontanément. Je l’ai lu à la base pour faire mon boulot mais je suis tellement ravie de l’avoir fait. 

Abdoulaye Toé est Actuaire de formation avec 9 années d’expérience en compagnie d’assurance vie et 4 ans dans la réassurance. Autant dire qu’il sait de quoi il parle. L’utilité de ce livre vient du fait qu’il explique le concept des assurances de manière très simple pour l’individu lambda. Son objectif est de briser les nombreux clichés qui existent sur le domaine des assurances et de regagner la confiance des clients. Personnellement j’en suis ressortie avec énormément d’informations intéressantes.

Abdoulaye Toé

« Comprendre l’assurance vie, zone CIMA » est divisé en deux grandes parties. La première nous donne une généralité sur les assurances et nous présente les différentes branches du domaine. La seconde partie est entièrement consacrée à l’assurance vie. En lisant ce livre, vous découvrirez la différence entre l’assurance de dommages et l’assurance de personnes, l’assurance non vie et l’assurance vie. Abdoulaye Toé explique différents concepts qu’on a bien souvent du mal à saisir lorsque l’on souscrit à une assurance. Par exemple, on a tendance à confondre le bénéficiaire, l’assuré et le souscripteur d’un contrat d’assurance. 

Abdoulaye Toé nous explique que le concept de l’assurance est né à la fin du moyen âge avec les assurances maritimes. L’assurance terrestre apparait après le grand incendie de Londres de 1666 et l’assurance vie quant à elle, ne nait que pendant la seconde moitié du 18e siècle. Dans son livre, il s’est focalisé sur le marché de la zone CIMA, Conférence Interafricaine des Marchés d’Assurance. La CIMA est un organisme du secteur des assurances qui comporte 14 pays Africains dont la Côte d’Ivoire. 

En Afrique, les assurances représentent 2% du PIB contre 7% globalement. Dans la zone CIMA, c’est moins de 1%. L’auteur rappelle que les assurances étant apparues en Afrique avec la colonisation, bon nombre de législations et de calculs actuariels sont encore basés sur les données des pays occidentaux. Il y a eu des modifications dans certains domaines mais il en faut davantage pour adapter les différentes offres aux réalités des citoyens de la zone CIMA. De plus, le manque de compétences dans le domaine, dans les débuts, a conduit à une mauvaise gestion des prestations et à installer un climat de méfiance entre les potentiels clients et les Assureurs. 

Aujourd’hui, il y a certes plus de spécialistes dans le domaine, mais il y a encore des litiges dont la responsabilité incombe aux différents acteurs : les Assureurs, les intermédiaires, les clients et même les législateurs qui ne facilitent pas la mise en place de certaines innovations. Mais le plus gros problème vient surtout du manque d’information sur le domaine, les différents produits et autres concepts.  

La première fois que quelqu’un m’a proposée de souscrire à une assurance, j’ai trouvé qu’il valait mieux garder mon argent à la banque et l’utiliser pour investir si besoin plutôt que de le bloquer avec une compagnie d’assurances. Mais ce que j’ai aimé avec ce livre c’est qu’Abdoulaye Toé détaille différents produits d’assurances et explique dans quelle situation est-ce qu’ils pourraient être intéressants. D’ailleurs j’ai particulièrement aimé le produit frais funéraires qui permettrait d’assurer les frais des obsèques d’une personne assurée et ainsi réduire les tracas de la famille éplorée. 

J’ai apprécié les exemples utilisés pour simplifier la compréhension des produits que l’auteur décrit. Il a également utilisé des illustrations pour mettre en relief les différentes branches des assurances et expliquer le concept de prime commerciale. Par contre, j’aurais bien apprécié d’avoir un tableau récapitulatif à la fin des chapitres pour faire un petit rappel des concepts expliqués précédemment. 

Pendant ma lecture, j’ai discuté avec un ami qui m’a dit qu’il considère les Assureurs comme des voleurs parce qu’ils font énormément de bénéfices grâce aux souscriptions alors que les sinistres sont moins importants. Je lui ai répondu qu’au final, ça reste avant tout un business comme un autre et que ça serait du coup tout le système capitaliste qu’il faut revoir. Mais je vais aller plus loin. « Comprendre l’assurance vie, zone CIMA » permet de comprendre qu’en réalité, très souvent – selon le type de produits -, les souscriptions que l’on cotise sont inférieures au montant que l’on recevra en cas de sinistre. L’Assureur dispose d’un portefeuille de souscripteurs pour chaque produit particulier. Lorsqu’un sinistre couvert par l’assurance survient pour l’un des membres du portefeuille, l’Assureur utilise l’argent de plusieurs membres pour exécuter sa prestation. En gros, c’est comme s’il existait une tontine de plusieurs personnes qui ne se connaissent pas mais dont on utilise l’argent pour aider ceux qui sont dans le besoin. 

Grâce à « Comprendre l’assurance vie, zone CIMA », j’ai découvert plusieurs produits d’assurance que j’ignorais comme le décès emprunteurs qui permet aux établissements financiers d’avoir l’assurance d’être remboursés par l’Assureur au cas où un emprunteur décède avant d’avoir payé ses dettes. J’ai également eu un aperçu des raisons pour lesquelles bon nombre de personnes se retrouvent en difficultés au moment de leur retraite parce que la pension qu’ils reçoivent peut être insignifiante s’ils n’ont pas souscrit à une assurance particulière d’indemnités de fin de carrière. 

Bien sûr, ce livre n’est pas exempt de critiques et j’ai d’ailleurs abordé le sujet avec l’auteur. Il y a des coquilles, sans doute parce que c’est son premier ouvrage et qu’il l’a auto-édité. Il n’a pas eu recours à une relecture de professionnels pour corriger les fautes. L’une des pages a également été imprimée en doublon et comme je le disais, j’aurais bien aimé un tableau récapitulatif à la fin des chapitres. Par contre, le sommaire est tellement détaillé qu’il permet de retrouver facilement un concept sur lequel on aimerait revenir. 

Ce livre ne nous fera pas croire que tous les Assureurs sont des anges. Comme dans tous les domaines il y a des brebis galeuses. Mais il existe des législations pour empêcher certains dérapages. Les Assureurs passent plus de temps à faire la publicité de leurs produits respectifs plutôt que d’expliquer leur métier pour établir un climat de confiance. « Comprendre l’assurance vie, zone CIMA » pourrait être un outil magnifique à offrir aux clients et même aux employés des compagnies d’assurance et des intermédiaires pour que tout le monde ait accès à de meilleures informations sur le domaine. C’est un livre que je recommanderais à des adultes qui se posent des questions ou ont des à priori sur les assurances, aux personnes employées dans l’industrie et aux étudiants en actuariat pour leur donner une meilleure visibilité sur le domaine. 

« Comprendre l’assurance vie, zone CIMA » ne répondra pas forcement à toutes vos questions mais il vous donnera des bases pour mieux appréhender les assurances. De plus, l’auteur partage à la fin quelques conseils pratiques pour les souscripteurs. Le livre coûte 19700 francs. C’est vrai, il n’est peut-être pas accessible financièrement pour tout le monde, mais au final, si on peut souscrire à une assurance, on peut se le procurer pour être mieux informé et prendre de bonnes décisions.

Crédit photos : Abdoulaye Toé

Publié par

Passionnée de lecture, d'écriture, de voyages et d'éducation. Je rêve de transformer l'éducation en Côte d'Ivoire. De la rendre plus interactive et inclusive.

6 commentaires sur « Et si on brisait les préjugés sur les assurances ? »

  1. Tout d’abord bonjour à vous. Je m’appelle Christ YOUGONÉ , j’ai 16ans et je suis en 1ere C en côte d’ivoire. S’il vous plaît , j’ai une question assez particulière. Je remarque qu’à chaque photo présentant un livre , il y a un repas ou une collation juste à côté . Est ce que vous mangez lorsque vous lisez ?
    Est ce une manière de vous détendre ?
    Merci d’avance et merci de nourrir ce projet de permettre aux Africains en général d’aimer la lecture .
    Keep it up and never give up !!!

    J'aime

    1. Bonsoir Yougone, votre message m’a fait sourire. Il arrive que je lise en mangeant mais c’est moins fréquent aujourd’hui. Mais j’aime quand même toujours associer ces deux nourritures pour le corps et l’esprit, parce que je trouve que c’est une belle combinaison.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s