Les leçons de 2021

En 2021, je me suis souvenue que je ne suis pas obligée de tout dire. Quand on est actif sur les réseaux sociaux, qu’on a construit une communauté avec qui on partage ce qu’on apprend, ses hauts et ses bas, on ressent souvent la pression de tout raconter. Une pression qu’on se met nous-mêmes, même quand les autres ne nous ont rien demandé. Par souci d’authenticité, d’honnêteté… 


Je ne partageais déjà pas toute ma vie mais il y a eu des moments où j’ai dû me rappeler qu’être “authentique” dans la création de contenu ne signifiait absolument pas qu’on devait forcément tout dire sur la toile. On devrait se contenter de ce qu’on a réellement envie de partager. On peut rire, pleurer et s’énerver en silence parce qu’on ne doit rien à personne. On doit seulement éviter de mentir, de s’inventer une vie ou une personnalité différente de la nôtre uniquement pour paraître. 


En 2021, j’ai souvent été dégoûtée des réseaux sociaux en assistant à des lynchages publics. Je me suis souvenue que tous ceux qui aiment et commentent nos publications ne nous aiment pas forcément. Bon nombre attendent juste qu’on “trébuche” pour pouvoir dire “on savait” et participer à notre procès face à des choses qu’eux-mêmes font peut-être dans le noir. La lumière des réseaux sociaux sur nos qualités et succès, éclaire ou éclairera encore plus nos défauts et échecs.


En 2021, j’ai appris que j’ai des compétences monnayables et que je sous-estimais mon talent. J’ai appris que je pouvais continuer à offrir du contenu et des services gratuitement mais que je méritais également de me faire payer à la hauteur de mes efforts, mes compétences, mon temps, mon énergie, et mes résultats. J’ai appris à fixer des tarifs plus importants sur mes services avec la conviction que ceux qui en ont vraiment besoin trouveront le moyen de payer aujourd’hui ou plus tard. 


En 2021, je me suis souvenue que je ne peux pas tout faire, même si j’ai encore prévu une tonne de choses à réaliser en 2022 s’il plaît à Dieu. J’ai appris à laisser tomber certains projets pour me consacrer à ce qui était plus important ou me faisait plus de bien. J’ai appris à dire “non, je ne peux malheureusement pas.” J’ai dit non à des événements et à des opportunités qui auraient pu me rapporter de l’argent. Parce que ma santé mentale, physique et émotionnelle est plus importante. 


En 2021, j’ai découvert que la vie d’adulte est dure ! Foi, famille, amour, argent, boulot, projets, loisirs, etc. Gérer tout ça requiert beaucoup de compromis. Tout ne sera pas parfait. Il faudra parfois prioriser certains aspects au détriment des autres. Parfois tu as du temps mais pas assez d’argent pour faire ce que tu veux. D’autres fois tu as l’argent, mais tout le reste ne suit pas pour réellement en profiter. 

Grandir est parfois douloureux mais on apprend énormément de ces moments où tout nous semble flou. C’est normal d’avoir envie de fuir, de pleurer, de se renfermer sur soi-même. Mais c’est dans ces moments qu’il faut savoir s’entourer aussi bien de personnes qui passent par les mêmes étapes que nous que par celles qui les ont déjà traversées et peuvent nous partager leur expérience. Je suis reconnaissante pour tous ceux qui m’ont tendu la main, une oreille attentive, une épaule ou une glace pour apaiser mon cœur. 


En 2021, j’ai atteint deux gros objectifs et je me suis souvenue qu’il faut souvent plus ou moins que ça pour être heureux. J’ai réalisé que le bonheur n’est pas un état permanent. Qu’il y a des jours avec et des jours sans. Mais que le plus important, reste notre capacité à apprendre, à relativiser, à nous adapter, et à rebondir pour continuer à aller de l’avant. 


En 2021, je me suis souvenue que la vie vaut la peine d’être vécue pleinement mais qu’il ne faut pas oublier de préparer celle d’après. On fait des projets, on est plein d’ambition, alors que rien ne nous garantit qu’on vivra la prochaine seconde. Vivre sans regrets, en essayant de réaliser nos rêves, un à la fois, mais vivre aussi, en restant proche de Lui, notre Créateur.


Allah m’a rappelée à maintes reprises qu’Il s’occupe de tout. Je n’ai pas à m’inquiéter. Je dois juste me contenter de faire ma part et le laisser faire le reste. Toujours ! 


En 2021, j’ai réalisé que mon addiction aux réseaux sociaux est un véritable problème et que je dois trouver l’équilibre entre le virtuel et la réalité. J’ai envie de produire davantage de contenu utile tout en passant un peu moins de temps en ligne. Ça sera sans aucun doute l’un de mes plus gros challenges pour l’année prochaine. Du coup, je vais m’offrir un bon break d’un mois sur les réseaux sociaux, jusqu’à février 2022 in shaa Allah. Je serai disponible par e-mail via tchonteee@gmail.com

Que Dieu nous garde ❤️


Ps : merci à vous qui êtes là depuis le début et à vous qui avez rejoint ma communauté il y a peu. Merci pour vos réactions, commentaires, partages, messages. Ça me fait tellement plaisir de savoir que mon contenu vous apporte du positif. C’est grâce à vous que malgré tout, cette expérience avec les réseaux sociaux reste une belle aventure. 

Publié par Tchonté Silué

Passionnée de lecture, d'écriture, de voyages et d'éducation. Je rêve de transformer l'éducation en Côte d'Ivoire. De la rendre plus interactive et inclusive.

Un avis sur « Les leçons de 2021 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :