Centre Eulis: loin de mon bébé

Je viens d’arriver en Chine en laissant derrière moi mon bébé. Il n’a même pas encore appris à marcher correctement que je l’ai confié à d’autres mains. Loin de lui je crains un peu ce qui lui arrivera. J’ai envie d’assister à ses premiers mots mais je sais qu’il se portera bien. Que les autres sauront prendre soin de lui en mon absence. Ce départ était programmé depuis longtemps, avant même la naissance du Centre Eulis. Alors oui j’avais très envie d’être à Abidjan à la rentrée mais plus la date de mon départ se rapprochait, plus je sentais le besoin de partir.  

J’ai ouvert le Centre Eulis en Avril 2017. Jusqu’à aujourd’hui je n’avais pas encore trouvé les mots pour en parler sur le blog. Pour moi c’était naturel, logique. Je ressentais le besoin de créer, de réaliser quelque chose pour les autres, qui n’avait rien à voir avec les diplômes et tous les autres accomplissements qui ne touchent que la personne qui les réalise. Je voulais partager ce que j’ai reçu du monde. Le Centre Eulis est un espace d’études et de lecture situé à Yopougon Toits-Rouges. Parfois je dis que c’est une mini-Bibliothèque mais je veux qu’il soit bien plus qu’un endroit où on s’asseoit pour lire. D’où le terme « centre » plutôt que « Bibliothèque. » Je veux qu’il soit The Place, où on vient pour découvrir le monde à travers les livres et au contact des autres. 

Tout est parti d’un rêve. Un rêve tellement grand qu’il fait peur. Le rêve de transformer l’éducation en Côte d’Ivoire. Faire en sorte que les apprenants soient plus actifs dans le processus d’apprentissage. Amener les jeunes à faire des recherches, à agir pour résoudre des problèmes communautaires et à toujours rechercher la connaissance au delà de ce que dit le professeur. Ce grand rêve, je l’ai mûri pendant mon programme de Master en Entrepreneuriat Social à Hult International Business School, San Francisco, en 2016. Ne sachant où commencer, j’ai décidé d’acquérir de l’expérience dans mon ancienne université et en même temps partager ce que j’ai appris.

 L’expérience a été stressante mais très très enrichissante. J’ai appris aussi bien dans les livres qu’au contact des étudiants. Pendant huit mois, j’ai fait des aller-retours entre Yopougon et Bassam pour enseigner à des jeunes qui sont de la même génération que moi. J’ai eu affaire à des personnes brillantes et nous avons eu des discussions intéressantes. Pourtant je sentais que quelque chose n’allait pas. Je me suis rendu compte que pas mal d’étudiants, étant formatés par le système actuel, ont beaucoup de mal à s’en départir pour penser par eux-même. Bon nombre d’entre eux insistaient pour retranscrire exactement ce que disent les livres et les slides plutôt que de trouver leurs propres mots et pensées. Peut être que je ne trouvais pas la bonne formule pour les y amener ou peut être fallait t-il que j’essaie de changer les choses un peu plus bas que l’université. 

 En lisant « Rich dad, poor dad » de Robert Kiyosaki, J’ai appris qu’il a ouvert une sorte de Bibliothèque avec son ami alors qu’ils n’étaient encore que des enfants. Je me suis dit que je prendrais sans doute plaisir à me lancer dans l’aventure entrepreneuriale avec un tel espace où je pourrais partager ma passion pour la lecture avec les autres. Quelques réaménagements dans un studio appartenant à mon paternel, quelques livres de ma collection personnelle et d’autres achetés ici et là et le Centre a pris forme.  

Je rêve grand mais j’ai décidé de commencer petit et maintenant. Je l’avoue j’ai débuté sans faire de grands plans. J’ai eu peur de me désister à force de tout planifier alors j’ai foncé tête baissée avec en tête d’apprendre au fur et à mesure. Je ne m’attendais pas à l’enthousiasme que le Centre a suscité sur les réseaux sociaux. Syndrome de l’imposteur oblige, parfois il m’arrive de croire que le Centre Eulis n’est pas encore grand chose et que les compliments sont un tout petit peu exagérés. Avec mon blog j’avais déjà quelques personnes qui me reconnaissaient dans la rue. Avec le Centre Eulis il y en a encore plus. Parfois quand on me demande si je suis Tchonté, des Chroniques de Tchonté ou du Centre Eulis, je pense à l’article de Mylène sur les dififcultés d’être un blogueur « connu ».

 Je ne changerais rien si cela était possible. J’aime ce que je fais, ce que j’ai fais et ce que je compte faire. J’aime partager mes actions en espérant qu’elles inspirent d’autres personnes à rêver grand et à commencer petit comme le Centre Eulis ou encore The box de Stéphane et Compagnie. J’étais quand même pressée de partir. J’avais besoin de m’éloigner un peu après presqu’un an passé au bercail. J’avais besoin de partir pour apprendre encore du monde. Pour apprendre le mandarin et pour découvrir une culture assez éloignée de la mienne. J’avais besoin de partir pour me retrouver dans un endroit où je peux être encore un peu plus moi, parce que personne ne m’y connait. Un endroit où je peux tester mes limites et sortir de ma zone de confort. Un endroit où je prendrai le temps de lire un peu plus, d’écrire, d’apprendre, pour partager avec vous. Dans toutes ces aventures, je souhaite aussi bien donner qu’apprendre de vous. N’hésitez pas à partager, faire des suggestions et m’aider à m’améliorer. Et puis un « j’aime » pour faire de moi la meilleure blogueuse 2017 de Côte d’Ivoire est plus que souhaitable  http://eba.ci/les-chroniques-de-tchonte/ .  

Faites un tour au Centre Eulis, je vous y retrouverai dans quelques mois in shaa Allah!  

Publié par

Passionnée de lecture, d'écriture, de voyages et d'éducation, je rêve de transformer l'éducation en Côte d'Ivoire. De la rendre plus interactive et inclusive. C'est pourquoi j'ai créé le Centre Eulis en 2017 et ce blog me sert de journal de bord pour tout ce que j'apprends au quotidien. J'écris des histoires, des comptes-rendus de livres, d'évènements, de voyages, mais surtout, je m'écris.

Un commentaire sur « Centre Eulis: loin de mon bébé »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s